4 : La joie selon les papes...

Des papes aussi nous invitent à entrer dans la joie du Christ. Aujourd’hui, nous avons ouvert les carnets de trois papes récents : Pape François, Saint Jean XXIII et Saint Jean-Paul II.


Le Pape François (né en 1936) a dit, lors d’une homélie à Sainte Marthe, que « la carte d’identité d’un chrétien est la joie, la joie de l’Évangile, la joie d’avoir été choisi par Jésus, régénéré par Jésus, la joie de cette espérance que Jésus nous attend, la joie qui est aussi dans les croix et les souffrances de cette vie s’exprime d’une autre façon, qui est la paix dans la sécurité que Jésus nous accompagne, est avec nous. » .
Il a également dit  :« Un chrétien est un homme ou une femme de joie, un homme ou une femme de joie dans le cœur. Il n’existe pas de chrétien sans joie ! » et « le chrétien sait que Dieu se rappelle de lui, que Dieu l’aime, que Dieu l’accompagne, que Dieu l’attend. Et ceci est la joie ».
Aussi pour le Pape « la joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus ». D’autre part, pour le Pape, la joie et l’amour sont liés ; d’ailleurs il parle de « la joie de l’amour » dans un livre qu’il a sorti.

Saint Jean XXIII (1881-1963) a dit sur la joie « Rien qu’aujourd’hui, je serai heureux, dans la certitude d’avoir été créé pour le bonheur, non seulement dans l’autre monde mais également dans celui-ci. ». Il a aussi confié que « sa plus grande joie est de chercher et de trouver réconfort et paix dans ce cœur (parlant du Saint Sacrement) qui est la source de toutes les consolations ».

Saint Jean-Paul II (1920-2005) a dit que « la joie chrétienne a une caractéristique unique, celle de pouvoir cohabiter avec la souffrance, car elle est entièrement basée sur l’amour ». De plus il a dit que « l’Avent est un temps de joie parce qu’il fait revivre l’attente de l’événement le plus heureux de l’histoire : la naissance du Fils de Dieu de la Vierge Marie ». Enfin il dit que : « le Seigneur qui nous est proche, au point de se faire homme, vient transmettre sa joie, la joie d’aimer »
Il dit aussi : « Votre joie naît d’un trésor : Jésus. Vous ne deviendrez pas demain des adultes heureux si vous n’êtes pas aujourd’hui des enfants qui grandissent en sachant conserver le secret de la joie. Mais elle est trop importante pour que vous la gardiez pour vous seuls. Quand elle n’est pas partagée, elle se fait aride, elle s’évanouit. Voici alors la mission que l’Église vous confie au nom de Jésus : faites-vous les apôtres de la joie parmi tous les enfants de vos villages et de vos villes »