Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Vendanges après l’encyclique Laudato si’

Dans notre paroisse, septembre est le temps des vendanges. Mais sont-ce les mêmes qu’il y a quinze ou vingt ans ?


 

Ici, on agit de plus en plus autour du bio, de la biodynamie, de la viticulture raisonnée. Il faut prendre conscience que nous vivons une période d’avancées, de véritables avancées. Avec l’encyclique Laudato si’, publiée le 18 juin 2015, l’Église a entraîné le monde entier dans une démarche qui, à travers une orientation écologique, replace l’Homme en responsabilité de la création.
Le pape François nous dit que Dieu aime tous les hommes sans préférence, sans classement. Selon la démarche de François d’Assise, le pape François nous dit également que Dieu ne fait pas, non plus, de classement pour toute sa création. Il ne va pas aimer plus les dauphins que les requins, les souris que les éléphants... Il aime toute la Création d’un amour infini.
Lorsque François d’Assise parle de frère loup, ce n’est pas par naïveté, mais parce qu’il sait que toute la Création a été « enfantée » par Dieu. Je cite « frère loup » exprès, car, pour beaucoup d’éleveurs dans notre département, ce « frère loup » c’en est trop ! Dans le système économique où nous vivons, ils n’ont pas tort. Mais, dans Laudato si’, le pape François met notre système très fortement en cause. Pour lui « l’analyse des problèmes environnementaux est inséparable de l’analyse des contextes humains, familiaux, de travail, urbains, et de la relation de chaque personne avec elle-même qui génère une façon déterminée d’entrer en rapport avec les autres et avec l’environnement ».
Selon le pape François, « l’écologie intégrale est inséparable de la notion de bien commun […] qui joue un rôle central et unificateur dans l’éthique sociale ». Pour lui, le bien commun présuppose le respect de la personne humaine comme telle, avec des droits fondamentaux et inaliénables. Il requiert également la paix sociale (stabilité et sécurité), qui ne se réalise pas sans une justice distributive. Pour François, l’État a l’obligation de défendre et de promouvoir le bien commun.
On le voit, le pape nous appelle non seulement à des gestes, des changements de comportement, mais aussi à remettre Dieu au centre de nos vies. Relisez le prologue de l’évangile de Jean : Cette parole... s’est faite chair. Finalement, ces vendanges, ce cycle de l’agriculture que nous vivons ici au jour le jour est une manière de parabole. Tous les efforts produits par les viticulteurs pour travailler davantage dans le respect de la nature doivent nous inciter, nous aussi, à travailler pour la Création dans le respect de celle-ci, et donc de ce Créateur qui nous aime tant. Voilà le sens nouveau de ces fêtes des vendanges.
Pour nous aider à entrer dans la dynamique de l’écologie intégrale lancée par le pape François, le diocèse propose un petit livre intitulé Avec Laudato si’, devenir acteur d’écologie intégrale, à paraître en ce mois de septembre. Pour sa sortie, il vous est proposé un temps de rencontre à la maison diocésaine de Valence autour d’une table ronde qui rassemblera certains des auteurs de ce texte dont notre évêque et qui sera ensuite rediffusée sur RCF. Le rendez-vous est fixé au vendredi 22 septembre 2017 à 19h à la maison diocésaine du Bon Pasteur.
François BAUDEZ


Pour aller plus loin : http://valence.cef.fr/Table-ronde-sur-l-ecologie-integrale.html





  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP