Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Un beau « Mardi de la Drôme » à Aiguebelle

Chaque été, la P.R.T.L. de la Drôme ( Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs) organise les « mardis de la Drôme » . Ainsi, cette année, sept journées se sont déroulées avec, à chaque fois un thème et un lieu différent.


 

Ce mardi 19 août nous étions invités à Notre Dame d’Aiguebelle pour un partage sur la rencontre et le dialogue.
La rencontre invite au dialogue ; mais comment rencontrer l’autre au quotidien ? et le dialogue inter-religieux ? Cette journée était animée par le père Raymond Barraché (Responsable de la P.R.T.L.), et par le père Roger Michel (Responsable diocésain du dialogue inter-religieux).
La rencontre est un constat : il y a Moi vers l’Autre, je suis au centre du monde, je perçois ce qui m’entoure en fonction de mes filtres culturels, éducatifs... Chaque individu est unique, d’où la difficulté de la rencontre, pour être pleinement avec l’autre nous devons sortir de notre bulle. Ne pas avoir les mêmes points de vue ce n’est pas de la mauvaise foi mais une façon de voir différente. L’art de la rencontre, c’est de faire rejoindre les points de vue, c’est communiquer avec la distance nécessaire (distance intime, sociale...), c’est aussi l’acceptation de la différence : aimer l’autre dans sa différence et non pas malgré sa différence. L’écoute est une attitude fondamentale, le silence en nous est le plus grand geste d’amour de la rencontre.
L’Évangile nous donne l’exemple : la femme Cananéenne et Jésus, deux personnes que tout sépare (identité, religion...) se rencontrent et la foi audacieuse de cette femme provoque Jésus ; il prend conscience de l’importance de la foi d’Israël au travers des frontières. Et nous, n’avons-nous pas à transformer nos frontières en lieux de rencontres ?
Dans la perspective du dialogue inter-religieux, l’alliance de Dieu avec Abraham concerne tous les peuples, toutes les nations : « Dieu, notre Père, tu as choisi Abraham et sa descendance pour que ton Nom soit apporté à tous les peuples »( Jean-Paul II) . Nous sommes tous citoyens du monde. Le salut vient des juifs, ils nous ont donné le nom de Jésus. Lui-même fait éclater les frontières du peuple juif , il va reconnaître un juste dans le Samaritain (ennemi intime des juifs), dans le Centurion romain (occupant du peuple juif), dans la femme Cananéenne (une païenne). Jésus fait un chemin d’humanité, au creux de la rencontre, se fait la vérité.
Pour conclure, nous pouvons dire que le monde tel qu’il est, avec ses valeurs et ses non-valeurs, est porteur de témoignages. L’Église n’est pas faite pour elle-même, elle est au service de Dieu avec tous les hommes. « Nous avons à servir Dieu, et non pas à nous en servir » (Vatican II), elle est servante de la relation à Dieu avec les personnes, elle n’est pas en concurrence avec les autres religions, elle accompagne la marche de Dieu, c’est le Christ qui l’exprime. Nous n’avons pas à nous replier sur notre tribu de foi contre l’autre, nous avons à annoncer que le Christ est Chemin, Vérité, Vie...
Nicolas BANC






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP