Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Un anniversaire œcuménique : 500 ans de la Réforme

Qu’est-ce que la Réforme ? Pour les uns : la seule figure de Luther. Pour les autres : un processus qui a eu un fort impact sur la pensée, la culture et l’histoire européennes. Pour les catholiques : un drame et une division encore et toujours non cicatrisée. Pour les protestants : le début d’une longue série de divisions en sous-chapelles semi-confessionnelles.


 

Dans sa formulation la plus classique, l’Église protestante est "l’Église catholique qui a traversé la Réforme". La lettre aux Romains, dont la lecture fut source de divisions, dit : « Tous, en effet, ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et c’est gratuitement qu’ils sont justifiés par sa grâce, au moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ » (Rom 3.23-24).
Célébrer la Réforme aujourd’hui ne peut signifier qu’une chose : réinterpréter l’Évangile pour l’Église et le monde d’aujourd’hui. Or c’est une tâche œcuménique par définition et par excellence. Depuis le 31 octobre 1999, Luthériens et catholiques ont signé une déclaration commune sur la justification, qui fut le point de départ de notre brouille, désormais enterrée. De façon étonnante, le pape François avait déclaré l’année 2016 année de la Miséricorde : le discours du Dieu miséricordieux fut central pour Luther. En se rendant à Lund, en Suède, pour ouvrir les célébrations de l’année Luther, le Pape François a ouvert son cœur : « Deux mots me viennent à l’esprit : “réforme” et “Écritures”. Je m’explique. Le premier mot est le mot "réforme". Le geste de Luther — la Réforme — est arrivé à un moment difficile pour l’Église. Luther cherchait à résoudre une situation complexe. Puis ce geste, pour des raisons également politiques, est devenu une “instance” de séparation, et non un “processus” de réforme pour toute l’Église. Le deuxième mot est “Écritures”, la Parole de Dieu. En mettant la Parole de Dieu dans les mains du peuple, Luther a réalisé “un grand pas”. Ces deux mots “Réforme” et “Écritures” sont deux éléments importants que nous pouvons creuser en regardant la tradition luthérienne. » De façon concrète, catholiques et protestants sont invités à relire ensemble cette fameuse épître aux Romains, c’est ça qui est nouveau aujourd’hui !
Le groupe Biblique de la paroisse, autour du père Peyret, comme des milliers de groupes, étudie cette année l’épître aux Romains. Autre invitation pour tous : agir ensemble dans les « œuvres de miséricorde ». C’est sans doute ce qui est le plus difficile, car cela signifie réformer des institutions. Néanmoins, catholiques et luthériens sont aujourd’hui en état de proclamer ensemble la même Bonne Nouvelle de l’Évangile, celle qui annonce que l’homme est reçu gratuitement dans la communion avec Dieu, indépendamment de ses œuvres, et qu’il est libéré pour agir dans le monde. Il s’agit, pour nous tous, protestants et catholiques, de découvrir la vérité de la vie à la lumière de l’Évangile et de redéfinir ce que signifient la "liberté chrétienne" et la "justification". À partir de la liberté chrétienne, il s’agit toujours à nouveau de poser la question des perspectives chrétiennes du comportement dans le monde d’aujourd’hui. Vaste programme.
Que notre carême 2017 soit celui de notre réforme personnelle. « Soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence » (Rom.12-1).
François BAUDEZ






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP