Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


[ galerie ]

Dix des treize jeunes, dans la ferme Habrard

Jeudi 4 août, dans la ferme Habrard

Jeunes en prière à Poznan

Un signe dans le ciel

Nous avons marché à Zakopane

L’arrivée du Pape

Le dimanche matin, au campus Misericordiae

Le groupe du diocèse de Valence

Devant la Basilique Mariale de Zakopane

Treize jeunes de la paroisse aux JMJ en Pologne

Sept... huit... neuf... dix… Combien y aura-t-il de jeunes de la paroisse Saint Vincent aux JMJ ? Leur nombre augmentait de semaine en semaine, et finalement au moment de leur départ, on en a compté treize !


 

Trois jours après leur retour, le 4 août dernier, ils se sont joyeusement retrouvés chez Céline et Philippe Habrard à Chantemerle les Blés pour échanger leurs souvenirs et des photos, pas toutes car l’un d’entre eux en a pris 1800 ! Ils ont aussi partagé les excellentes pizzas qu’ils ont eux-mêmes préparées, voire mises au four ! Quand les jeunes sont ensemble, ils n’arrivent plus à se quitter !… En tous cas, merci à la famille Habrard pour son accueil.
Elle rejoint ce que Constantin dit de l’accueil des Polonais (voir témoignage ci-contre).
Il est difficile de rendre compte de cette soirée et des échanges car les 13 jeunes sont partis avec quatre organisations différentes : le diocèse de Valence (150 participants), les Pères de Champagne (120 participants), la Communauté de l’Emmanuel (750 participants venant de toute la France) et Annuncio (70 participants principalement de Paris). Par ailleurs, la durée du séjour étant différente pour chaque organisation, ainsi que l’itinéraire des jours préparatoires (l’Allemagne pour le diocèse de Valence, l’Autriche et la Slovaquie pour Champagne, trois jours à Paray le Monial puis Mauthausen pour l’Emmanuel, Nuremberg et Czestochowa pour Annuncio). Le 4 août tous étaient satisfaits de leurs organisateurs.
Nous pouvons quand même relever quelques points communs sur ce pèlerinage des JMJ à Cracovie.

Pourquoi ont-ils participé à ces journées qui les ont tous marqués ?

Parce que le pape leur a donné rendez-vous, dit Constantin. Pour son frère Jean, c’est même la troisième fois qu’il répond présent ! Il a fait Rio, Madrid et Cracovie. « A part la veillée de Madrid, dit-il qui était exceptionnellement belle, je n’ai pas vu de différence, c’est toujours le même esprit ».
Quel souvenir ont-ils du pape ? Je cite : « Il est vieux, mais il sait parler aux jeunes. Il n’a pas envie que nous soyons déjà à la retraite. Il compte sur nous pour l’avenir de l’Église ».
Les catéchèses sur la miséricorde ? Le diocèse de Valence n’en a pas eu du fait des déplacements quotidiens : les jeunes logeant à une heure de Cracovie... Mais ils ont pu avoir des échanges avec Mgr Michel. « Il était partout mais toujours accessible » et ils ont entendu un très beau témoignage du Père Zaccharie (prêtre du Sénégal, en service à Valence).
Les veillées ? Elles étaient chaleureuses. On chantait avec des couplets en diverses langues. Ils retiennent en particulier le témoignage d’une jeune syrienne : (c’est difficile de garder la foi dans un pays profondément divisé) et d’un ancien voyou qui a été deux fois en prison, avant de se convertir et de prendre des responsabilités.
Avez-vous entendu parler de l’assassinat du père Jacques Hamel ?
Oui, on l’a appris dans le car, et l’on a été très affecté.
Cependant les jeunes de notre paroisse et de la région de Romans ont été touchés encore plus près par le décès accidentel, en moto, de Théophile Vallet (de Charpey). Sa sœur faisait partie du groupe des JMJ et a dû revenir en France. Le Père Damien de Villepoix a révélé que le jeune s’était confessé le dimanche matin, avant le départ des JMJ.
D’autres souvenirs ? Oui bien sûr, la messe du dimanche, présidée par le Pape, la messe à Zakopane (voir le témoignage d’Aline) et la messe Gréco-catholique dans une église en bois à Landorova en Slovaquie. Paul Habrard en garde un souvenir inoubliable : la beauté des chants, le cadre, les supplications en langue slavonne, la communion sous les deux espèces.

Bref pour tous et pour chacun, les JMJ en Pologne restent une expérience humaine très forte et pour beaucoup une expérience spirituelle. Certains mettent déjà de l’argent de côté pour les JMJ de Panama dans trois ans...
Raymond PEYRET


LES 13 JEUNES DE LA PAROISSE
Chantemerle les Blés : Jean, Constantin, Joseph et Jeanne Delhome ; Jeanne, Julie et Paul Habrard.
Gervans : Sarah Baud.
Beaumont Monteux : Nathan Seux.
Pont de l’Isère : Noah Albaladéjo.
La Roche de Glun : Thibaud et Guilhem Laulagnet ; Aline Veyssère.





  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP