Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Tournées vers la fête...

Dans le bulletin de la paroisse* figure des morceaux choisis de l’homélie du Père Raymond Peyret pour les 60 ans de son sacerdoce. La totalité de cette pétillante et lumineuse homélie est mise en ligne ci-dessous.


 

"Dans la Paroisse de Saint Vincent de l’Hermitage, nous célébrons aujourd’hui la fête des Consacrés et le 60ème anniversaire de mon Ordination Sacerdotale, en la Cathédrale de Valence".
A cette occasion, nous avons entendu la parole de Dieu que donne l’Église, en ce 13ème dimanche Ordinaire. Puis je vous avouer que je n’ai pas tout de suite perçu le lien avec la Fête de la Paroisse ? Oui, quel lien peut-il bien y avoir entre notre fête et la guérison de la femme souffrant d’hémorragies ? Quel lien peut-il bien y avoir entre notre fête et Jaïr suppliant Jésus de guérir sa fille qui était à toute extrémité ? Quel lien, je vous le demande !
Certains m’ont soufflé : c’est le chiffre 12.
D’accord, la femme avait des pertes de sang depuis 12 ans ; la fillette mourante avait 12 ans, et nous ici nous devions être 12 consacrés..... C’est quand même un lien un peu court, même si on se souvient que dans la Bible, le chiffre 12 a une haute portée symbolique.
Mais on peut toujours penser que cette femme perdant son sang symbolise l’humanité qui souffre d’une hémorragie de haine, de violence, de barbarie... mais nous avons à proclamer une hémorragie nouvelle, celle qui coule du cœur transpercé de Jésus pour notre salut à tous.

Tournées vers la fête

En tous cas, en relisant les trois lectures bibliques de ce Dimanche**, j’ai constaté qu’elles sont tournées vers la Vie et donc vers la Fête. C’est un premier point à souligner :
Dieu nous appelle à Vivre, comme nous l’avons chanté au début de cette Eucharistie, et comme nous l’a rappelé la première lecture.
Dans la seconde, la Communauté Chrétienne de Jérusalem connaissait de graves difficultés économiques. En l’apprenant, Saint Paul fait aussitôt appel à la générosité des autres Communautés. Il leur dit : « Vous avez beaucoup reçu ! Vous avez reçu gratuitement, la Parole de Dieu. A votre tour de donner, car la Communauté de Jérusalem dépend de votre générosité.
Voilà : le partage créée la fête dans les cœurs. La fête d’aujourd’hui n’est-elle pas la fête de ce que nous avons partagé ensemble dans la Paroisse Saint Émilien de Valence, dans la Paroisse Saint Martin de la Plaine de Valence, et ici même depuis 2007 dans la Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage ?

La grâce de la foi

L’Évangile de ce Dimanche attire notre attention sur un autre point, qui me parait intéressant et qui semble-t-il peut nous concerner. Une foule s’était rassemblée autour de Jésus. Nous aussi, ce matin, nous sommes rassemblés autour de Lui, car il est au milieu de nous quand nous sommes rassemblés en son nom.
« Qui a touché mes vêtements ? » demande Jésus. La question fait rire les apôtres : « la foule t’écrase de toutes parts, répondent-ils, et Toi, tu demandes qui t’a touché ? » Mais Jésus savait bien ce qu’ils disaient. Il savait qu’une femme malade avait voulu toucher ses vêtements pour être guérie. La foule curieuse s’était massée autour de Jésus, mais seule une femme a été guérie, parce qu’elle, elle avait une grande foi en Jésus. Même si elle n’osait pas l’exprimer.
De même, des gens disaient à Jaïre : « Ce n’est pas la peine de déranger le Maître, car ta fille est morte ». D’autres se moquaient de Jésus, quand il entra dans la maison de Jaïre. Mais Jaïre avait la Foi. Et grâce à sa Foi, il a vu Jésus réanimer sa fille.
Des foules autour de Jésus, mais seulement une femme et un homme ont été exaucés. Parce que tous deux étaient vraiment en relation avec Jésus ! Vous comprenez ? Il ne suffit pas de nous masser autour de Jésus, il faut personnellement être en relation profonde avec lui.

Faire pousser la graine de sénevé

Être Chrétien ne consiste pas simplement à appartenir à une organisation religieuse, à avoir des rassemblements et des rites. Être Chrétien, c’est accueillir la Parole de Dieu comme une graine de sénevé et la faire pousser dans notre cœur. Être Chrétien, c’est se réclamer du Christ, c’est être amoureux de Lui, c’est travailler avec Lui.
Pas une manière de se planquer
Se consacrer à Dieu dans le Sacerdoce, ou la Vie religieuse, ce n’est pas une manière de se planquer pour être tranquille dans une cure ou un couvent. C’est se livrer totalement au Seigneur, se donner sans réserve au service de son Église.
C’est ce que j’ai, avec mes limites, et mes faiblesses, essayé de faire avec la grâce de Dieu, avec l’aide de ma Communauté de l’Emmanuel et votre aide à tous.
Dans ma Joie, dans ma Jubilation de ce jour, je souhaite et je prie pour que d’autres répondent à l’appel du Christ et partagent ma Joie.

En conclusion, ne nous contentons pas de nous masser autour de Jésus de temps en temps. Entrons en relation profonde avec lui. Accueillons le personnellement et parlons Lui au moment de la Communion. C’est un moment sublime que nous traitons peut être trop souvent avec légèreté.
Restons attachés à Jésus toute notre vie, car son Cœur, transpercé par la lance, nous est toujours ouvert Et avec Lui, travaillons à bâtir une vraie communauté humaine, une communauté d’Amour !

Le 28 Juin 2015, église de Tain l’Hermitage.
Recueillie par Michel GAUD


* Trait d’Union n° 234 de septembre 2015.
** Lectures du 13ème dimanche du temps ordinaire :
Première lecture : Sg 1, 13-15 ; 2, 23-24
Deuxième lecture : 2 Co 8, 7. 9. 13-15
Evangile : Mc 5, 21-43





  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP