Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Tourisme et évangile feront bon ménage

La saison du tourisme a commencé. Pour beaucoup de paroissiens, les agendas vides (?) vont se remplir : amis, enfants et petits-enfants vont débarquer. D’autres habitants vont prendre du temps pour leurs propres vacances. Notre paroisse va vivre deux mois au ralenti. Mais pas vous !


 

Notre diocèse sait qu’il y a un enjeu dans le tourisme car il a mis en route une pastorale spécifique. Dans cette perspective d’évangélisation, voici quelques suggestions afin de vous aider à planifier ces temps de découverte :
Les monuments de notre paroisse, églises, chapelles, calvaires (plus d’une trentaine) petits oratoires (une bonne vingtaine) à découvrir à pied, en vélo, en voiture. Dieu nous invite en ses maisons, et il y en a partout ! La statue de notre très jeune couple de mariés, devant l’église de Tain l’Hermitage, peut être l’occasion de parler d’une très belle histoire d’amour entre Jeanne et le futur roi Charles V bien éloignée de celles de nos "People".
Les animaux, Safari de Peaugres ou Ferme aux crocodiles, Ferme des mille cornes ou la ferme des voisins, occasion pour les enfants des villes de découvrir que le lait est trait avant d’être mis en brique. Ces visites seront l’occasion de rendre grâce comme François d’Assise.
La fabrication du pain, avec ses champs de céréales, les minoteries, la construction de fours, le four banal de Mercurol, nous permettra d’aborder l’importance du pain depuis les origines, la notion de partage et l’eucharistie.
Les vignes et les soins assidus des vignerons, la dégustation pour comprendre ce que signifie « fruit de la vigne et du travail des hommes ».
Les marchés, ceux du matin, les foires, signe d’une intense activité d’échanges. Directement du producteur au consommateur. Il y a des hommes à la source des produits !
Le centre du Patrimoine Arménien de Valence et les musées de Vassieux afin de mesurer le prix de la liberté et de comprendre comment Dieu a voulu libérer son peuple de l’esclavage.
La ViaRhôna, le Rhône, les routes et les chemins de randonnée qui relient les hommes et nous rappellent que le Christ a beaucoup marché avec ses disciples.
La Cité du Chocolat, où il faut découvrir comment une entreprise se préoccupe d’éthique en nouant des relations fortes avec des producteurs du Pérou.
La grotte de Vallon Pont d’Arc (si vous avez des places !) qui révèle le désir de beauté et de spiritualité chez nos lointains ancêtres : qu’en avons-nous fait, plusieurs milliers d’années plus tard ?
Des centres spirituels comme Châteauneuf-de-Galaure, la cathédrale Saint-Apollinaire, les monastères (Aiguebelle ne se limite pas à la distillerie, foi du père Gaucher) où l’on peut même s’offrir des temps de retraite.
Les festivals : Shakespeare qui a conçu un tragique chrétien (Le tragique de Hamlet et du Roi Lear ne se comprend qu’à partir d’une double méditation de saint Paul, et Macbeth à partir de Luc 11) ou celui des Humoristes (Dieu est-il humour ? Certaines actions de l’Esprit-Saint n’en manquent pas !).
La famille... Oui, ce temps de vacances peut être aussi un temps de famille. On peut se retrouver pour une autre raison qu’un enterrement... ou un mariage ou un baptême. Juste pour le plaisir (pas toujours facile) d’être ensemble. Parce que la famille est la première maison de Dieu. Bien avant nos églises, ou Saint-Pierre de Rome. Le ministère de Jésus a commencé par des noces, acte fondateur de la famille. Si certains couples peuvent profiter de leurs vacances pour une semaine en couple, ce sera une grâce pour eux.
Voilà, il ne vous reste plus qu’à vous mettre au travail pour préparer de fructueuses vacances...

François BAUDEZ






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP