Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


[ galerie ]
Témoignage d’une catéchiste

Les enfants qui s’inscrivent au catéchisme sont regroupés en équipe de six ou sept et se réunissent en moyenne 1h tous les 15 jours. Pour que le groupe puisse vivre, des parents acceptent, plus ou moins spontanément, de devenir catéchistes et de se former une soirée par mois hors vacances scolaires.


 

Parmi ces parents Patricia (le nom a été changé par souci de discrétion) a accepté de revenir sur ce qu’elle a vécu pendant ces deux années.
Marie-Pierre BAUDEZ

A titre personnel :

Tout simplement le Catéchisme est arrivé au bon moment dans ma vie : bien sûr ma foi en Dieu était toujours présente en moi, mais la vie quotidienne, ses difficultés de tous ordres et aussi ses épreuves m’ont souvent donné le sentiment que je surmontais tout cela bien seule.
Dieu est là, mais voilà il a certainement d’autres choses plus graves à gérer que la vie de Patricia ! Alors on continue à faire face - j’accepte de "faire le Catéchisme"- sans savoir que quelques mois plus tard, je vais m’effondrer psychologiquement et physiquement.
La lecture de la Bible, la participation aux séances de préparation m’ont aidée à retrouver la bonne direction.
Oui Dieu est là et nous aide mais pas de la façon à laquelle on s’attend.
Aujourd’hui je me sens plus sereine.

Dans mes relations avec les autres

Le contact avec les enfants est différent de celui que l’on connaît habituellement. On sort de la relation Parents-enfants, afin d’instaurer un dialogue et véhiculer un message de façon moins "dominatrice".
Au début c’est difficile : difficile de trouver les mots justes, difficile de faire simple, difficile de monopoliser l’attention.
Parfois même un sentiment d’échec m’envahit et me voilà prise de doute : dans quoi me suis-je lancée ? Je ne suis pas à la hauteur.
Puis un jour, une réponse d’un enfant, puis d’un autre et me voilà remplie de joie : je ne prêche pas dans le vide. Non seulement ils écoutent mais ils réfléchissent, ils comprennent, ils retiennent.
Je n’ai pas fait tout cela en vain.
Et en même temps moi aussi je réfléchis : la lecture de la Bible, les discussions avec les enfants favorisent ce cheminement.
Petit à petit on fait connaissance et je redécouvre à travers les enfants la nature humaine authentique : leur innocence, leurs émotions, leur franchise. On commence en pensant avoir pris une responsabilité car il faut leur apprendre quelque chose et au final ils nous apprennent à revenir à l’essentiel - en préparant les séances je sors de mes préoccupations matérielles, des relations souvent superficielles - je prends plaisir à lire la Bible. Certains textes m’aident à trouver la réponse à mes propres préoccupations ou problèmes. Je peux parler de l’amour de Dieu, de la foi, de la confiance en la vie.

J’ai retrouvé la lumière qui me guide, l’espoir est là.
J’ose parler de ma foi aux autres et, surprise, je m’aperçois qu’il y a un écho. Je crois que beaucoup de gens ont foi en Dieu, mais que notre société nous oblige à avancer masqués (cette société de consommation où l’on est reconnu uniquement quant à notre position sociale et/ou notre richesse ....) et à cacher ce qui est dans notre cœur.
Voilà, aujourd’hui j’ose dire ma foi en Dieu mais j’essaye aussi de la partager.
Patricia






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP