Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Samedi 16 avril 2011 : Journée « portes ouvertes au pardon »

Depuis la rentrée de septembre, une petite équipe rassemblant les trois paroisses de l’Unité Pastorale s’est mise au travail pour préparer cette journée…
Mais pourquoi cette initiative ?


 

Un constat : La désaffection des catholiques vis-à-vis du Sacrement de la Réconciliation…
Or, Jésus n’a cessé de « pardonner les péchés » et ce fut même le motif essentiel de sa condamnation à mort par le Sanhédrin. Mieux encore : quand il apparaîtra Ressuscité à ses apôtres, il leur confiera cette mission … Il faut que ce soit de première importance !

Alors, que faire ? : Pour découvrir la place du PARDON dans nos vies, pourquoi pas une « Journée Portes Ouvertes » ? Elle se déroulera le samedi 16 avril prochain, veille des Rameaux, de 9h à 18h, en l’église de Tain-l’Hermitage, Hauterives et Anneyron.

Au programme :
• 9h, Temps de prière (Office de Laudes)
• 9h30, Accueil convivial (café, gâteaux…) qui se poursuivra jusqu’à 17h.
• 10h, 11h, 14h, 15h, 16h, espaces ateliers se renouvelant à 5 reprises :
- Les mots du pardon, les lieux du pardon, l’histoire du Sacrement …
- Vidéo…
- Dialogue à partir de textes, témoignages écrits…
- Photo langage…
- Espace enfants (selon les âges, de l’Eveil à la foi aux CM)…
- Espace méditation et silence…
- Espace Réconciliation (possibilité de rencontrer un prêtre)…
• 17h, Célébration finale (pour demander pardon du « péché collectif »)…
• 17h30, partage convivial d’un « goûter »…

Comme pour toute « Porte Ouverte », chacun vient quand il veut et participe à tout ou partie de la journée…
Voir aussi l’artiche joint : Pour la participation de tous

« Le Pardon, c’est l’eau qui arrose la petite plante Amour », écrivait Dag Hammarskjöld, prix Nobel de la Paix et Secrétaire général de l’ONU, il y a 50 ans… comme pour dire que même les relations internationales peuvent être sous-tendues par le pardon !
Et Jean-Paul Kaufmann, otage au Liban, déclarait pardonner à ses ravisseurs car, disait-il, « j’ai découvert que le christianisme était la religion du pardon » !... comme pour dire que nos relations individuelles ont à s’appuyer sur la capacité de pardonner !
Nous le savons tous : l’incapacité de pardonner empoisonne tant de vies de familles ou de voisinage ! Aussi, une journée pour réfléchir, partager, prier, en cette fin de Carême… et, pourquoi pas, nous réconcilier, qui osera dire que c’est du superflu ?

Père Bruno DEROUX






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP