Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Quel est le plus beau cadeau ?

Depuis une quarantaine d’années, la mode est aux
cadeaux. Vous voulez vous abonner à un journal ? On
vous propose des nougats ou une plancha raclette
grill ! Vous désirez essayer un complément
alimentaire ? On vous propose un outil ou un porte
clés ! Un catalogue de toutes sortes de produits vous
allèche encore en vous offrant en cadeau deux polos
aux manches longues...


 

Et voici qu’en ce mois de décembre vont surgir, ça et
là, des Pères Noël, avec des hottes bien garnies de
bonbons et de cadeaux. Vous même, vous allez vous
ruer dans les magasins pour
pouvoir ensuite jouer au Père Noël.
Vous finissez par vous poser
beaucoup de questions : « Que
vais-je offrir à mes enfants qu’ils
n’ont déjà ? Et à mes frères et
sœurs ? Et à mes neveux et à mes
nièces ? Est ce que ces cadeaux vont leur faire
plaisir ? Pourvu qu’ils ne les revendent pas sur
internet ! Vraiment, en cette période de crise, est ce
raisonnable de dépenser autant d’argent ? »
Il paraît en effet qu’en ce Noël 2013, le budget familial
des cadeaux se montera en moyenne à 531 € !...
Je ne suis pas systématiquement contre les cadeaux.
En soi, un cadeau c’est un don que l’on fait par amour
à une personne. Rien à redire à cela ! C’est même
dans la logique chrétienne, sauf que, il y a quand
même des déviations possibles sur lesquelles se
jettent des esprits commerçants (qui ne sont d’ailleurs
pas le propre des seuls commerçants). Et puis , quand
les cadeaux deviennent une pesante contrainte
commerciale, n’ont ils pas perdu leur sens ? Est-ce
qu’une jolie carte, ou de plus fréquents coups de
téléphone, ne diraient pas mieux : « Je pense à toi ».
N’est-ce pas le message à privilégier ? Qu’en pensez-vous
 ?
Au fait, savez vous pourquoi à Noël on a pris
l’habitude d’offrir des cadeaux ?
C’est parce que ce jour là, le Père du ciel a fait à
l’humanité le plus beau cadeau qui soit : son fils,
Jésus, qui nous a apporté le message du bonheur. Il
ne faudrait pas que cet immense cadeau, d’un Dieu
qui s’est fait comme l’un de nous pour nous donner
son amitié, soit finalement masqué et oublié par des
cadeaux innombrables et parfois peu appréciés...
Cela me rappelle une savoureuse anecdote, qui
remonte à une dizaine d’années.
Pierre se préparait, avec beaucoup de sérieux, à
recevoir Jésus pour sa première communion. Sa
maman lui dit : « Ton parrain
voudrait savoir quel cadeau tu
aimerais recevoir à cette
occasion ». Réponse immédiate de
Pierre : « Pourquoi veut t-il me faire
un cadeau ? Recevoir Jésus, ça ne
suffit pas ? »
Les enfants ont parfois des répliques, qui nous
laissent bouche bée ! Mais cela aussi, c’est un cadeau.
Raymond PEYRET


PS : J’arrive un peu tard, puisque selon le Dauphiné
Libéré du 10 Novembre, la moitié des Français a déjà
acheté ses cadeaux de Noël. L’an prochain, il me faudra
écrire sur Noël dans le numéro d’octobre, ou même
septembre, pour être certain de ne pas être en retard.





  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP