Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Noël, Soleil de Justice

À l’époque de la naissance de Jésus, les Romains fêtaient le solstice d’hiver – le 25 décembre – la divinité perse de Mithra, soleil invaincu. Dans la tradition juive, on ne fête pas les anniversaires qui sont jugés d’origine païenne. En ce sens, les premiers chrétiens n’ont jamais fêté Noël.


 

L’Église s’est ensuite posé la question de la date de la naissance de Jésus. Mais c’est l’empereur Constantin qui décida de fixer, en 330, le 25 décembre comme date pour Noël, car il considérait la venue du Christ comme le lever du "Soleil de Justice".
C’est le prophète Malachie qui parle de la venue du Christ en ces termes. Et l’on peut voir le clin d’œil de l’Esprit-Saint de passer par l’intermédiaire d’un empereur qui se fera baptiser sur son lit de mort pour donner à l’église une orientation théologique importante.
Ce bébé dans la crèche est donc le signe de la justice de Dieu. Bien fragile, comme l’est la justice, qui veut aussi dire « paix ». La paix aussi est une chose fragile, notre Histoire en témoigne.
Alors, sommes-nous appelés à prendre soin de la justice et de la paix comme on prend soin d’un nouveau-né ?
Il y a quelque chose que nous avons du mal à mesurer ici, à Tain l’Hermitage : au Moyen-Orient, le soleil est un feu qui peut tout ravager, les hommes, les bêtes et les cultures. Or, l’un des grands messages de Jésus-Christ est de nous affirmer que Dieu n’est source que de bénédiction pour chacun. Par conséquent, son ardent « Soleil de Justice » est encore une bénédiction pour nous. Il ne s’agit pas d’une justice de punition, mais de correction. Ce Soleil de Justice cherche à griller nos petits et gros défauts, notre fatigue, notre découragement… pour faire toute la place à une aube nouvelle dans notre vie, notre foi, nos relations et notre espérance.

Voilà donc un sens à donner à Noël. Dieu, un peu fâché contre son peuple choisi, lui envoie son fils dans le but de l’amener à une démarche de réconciliation. Noël, « Soleil de Justice », est une invitation à la réconciliation. Dans cette perspective, ce 25 décembre est l’occasion d’expérimenter autrement cette justice de Dieu, à travers la miséricorde. Justice, paix, réconciliation : beau programme de Noël.
Oui ! Un enfant nous est né, un fils nous a été donné ; l’insigne du pouvoir est sur son épaule ; on proclame son nom : « Merveilleux-Conseiller, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix ». (Is 9, 5).
François BAUDEZ






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP