Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


[ documents ]
Lettre aux mariés pour la Saint Valentin 2013

Père Philippe MAURIN

Lettre aux mariés pour la Saint Valentin 2013

Homélie du dimanche 3 février 2013, fête des mariés de la paroisse Saint Vincent de l’Hermitage. Date un peu éloignée de la Saint Valentin, mais le dimanche suivant est défini, pour la France, "Dimanche de la Santé".
Et, coïncidence merveilleuse, la lettre de Saint Paul aux Corinthiens (12, 31 - 13, 13) figure parmi les textes liturgique de ce jour.


 

Lettre aux mariés pour la Saint Valentin 2013

Vous qui vous êtes mariés il y a quelques mois ou plusieurs années et qui avez demandé à l’Église le sacrement du mariage, permettez-moi de vous adresser ces quelques lignes.
Vous y retrouverez peut-être quelques-unes unes de vos discussions, de vos difficultés ou de vos réussites. Mais puisque je suis un des ministres à qui vous avez demandé d’être témoin, au nom de Dieu et de l’Église, de l’alliance dans laquelle vous vous engagez, je voudrais vous redire ce sur quoi aujourd’hui et demain vous pouvez vous appuyer pour vivre le sacrement de mariage, sacrement de la vie reçue de Dieu, partagée avec un(e) autre, et donnée à d’autres.

L’hymne à l’amour de Paul (1Co 13) que nous avons entendu et que certains avaient choisi pour leur célébration de mariage, est si beau qu’on pourrait aisément se laisser prendre à la musique des mots et en oublier la conversion à laquelle il nous appelle !
Pourtant ce chant, qui nous élève vers les nuages nous prend aussitôt par les pieds pour nous faire redescendre et nous interdire de rêver.
D’abord Paul distingue les contre façons : nul besoin de performance intellectuelle, de prix Nobel de la foi, ou de médaille de l’oubli de soi ! Ça fait du bruit, c’est un buzz ou un coup de cymbale, mais ça n’est pas l’amour.

Et sans jamais définir l’amour, Paul utilise quinze verbes qui, tous, montrent l’amour en action.
Tantôt sous l’aspect positif : l’amour prend patience, espère tout,… tantôt sous l’aspect négatif : l’amour ne jalouse pas... ne se gonfle pas d’orgueil... Quinze verbes pour agir, quinze verbes pour vivre, quinze verbes pour vérifier la qualité de nos relations aux autres, mais aussi au Christ.
Qu’on ne s’y trompe pas en effet : l’amour dont nous parle Paul n’est pas une exigence morale issue de quelques principes, ou une abstraction ; c’est un visage, un nom, une personne : Jésus le Christ qui, seul, nous révèle ce qu’aimer veut dire quand c’est Dieu qui aime ou qu’il s’agit d’aimer comme Dieu !
En écoutant la méditation de Paul, nous contemplons le Christ Jésus et, puisque nous voulons être ses témoins, il nous faut voir à partir de l’un ou l’autre de ces critères concrets de l’amour, ce qu’il y a lieu de changer dans notre vie.
Une seule question à la fin de ce chant : Saurai-je chanter cette hymne avec ma vie ?


Pour voir les homélies, consultez le blog du
Père Philippe Maurin : http://maurin.phil.over-blog.com/





  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP