Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


La joie dans l’Église à travers les saints (1)

Premier texte d’une série initiée par des confirmands.


 

1 : La joie d’aimer les pauvres, les malades, les rejetés…

* Bienheureuse Maria PIA MASTENA (1881-1951), recommandait à ses filles « Lorsque l’un de nos frères est triste et souffrant, il est de notre devoir de faire revenir le sourire sur son visage… Telle est notre mission : faire sourire le visage du doux Jésus sur le visage de notre frère ! ».
* Être dans la joie d’annoncer la miséricorde de Dieu et en particulier pour les pauvres,… c’est le cas de Sainte Térésa DE CALCUTTA (1910-1997) : « Nous ne saurons jamais tout le bien qu’un simple sourire peut être capable de faire », « Ayez un sourire pour votre prochain, donnez-lui le temps ». De plus, la joie est un chemin de vie : « La joie profonde du cœur est une boussole qui nous indique le chemin de la vie ».
Aussi pour elle, avoir la joie d’annoncer cette miséricorde ne s’arrête pas qu’au christianisme « Quelle que soit notre croyance, nous devons apprendre à pardonner, si nous voulons aimer véritablement ! »
D’autre part, elle nous dit « Si tu peux te réjouir de la joie de ton voisin, alors la paix viendra. » ; « Souris cinq fois par jour à qui tu ne veux surtout pas sourire : fais le pour la paix », « La paix commence avec un sourire. »
* Sœur Emmanuelle (1908-2008) a quitté le confort de la France pour aider les plus démunis ; elle a enseigné dans des écoles en Turquie, Tunisie et Égypte. Puis à l’âge de la retraite, elle part pour Le Caire pour aider les exclus,... qui vivent dans un bidonville et en particulier les enfants. Elle dira plus tard, dans les derniers moments de sa vie « J’ai eu une vie heureuse, celle que je voulais », ainsi, elle affirme qu’elle a trouvé la joie dans les plus démunis.
Elle a dit aussi, comme Sainte Térésa DE CALCUTTA, l’importance du sourire, « Essayez souvent de faire cet effort, de sourire à l’aube, du matin au soir, ça n’a l’air de rien, mais regarder l’autre, l’écouter, lui sourire, s’intéresser à lui, d’après moi c’est le commencement de l’être humain, la différence entre la bête et l’homme ».
* Saint François D’ASSISE (1182- 1226) dira sur la joie : « Que sont les serviteurs de Dieu, sinon comme ces jongleurs qui doivent élever les cœurs des hommes et les émouvoir de la joie spirituelle ? ». Dans sa prière, il a dit « Là où est la tristesse, que je mette la joie ».
* Saint Jean-Marie VIANNEY ou le Curé D’ARS (1786-1859), lors de ses homélies, insiste sur la miséricorde et la bonté de Dieu. Voyant en chacun de ses frères le Seigneur, il n’aura de cesse de les secourir, les aider, apaiser les souffrances ou les blessures, permettre à chacun d’être libre et heureux. Il a dit sur la joie : « Donnons cette joie à ce bon Père : revenons à lui… et nous serons heureux. »






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP