Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


La différence homme/femme à t’elle encore un sens ?

Le Mardi 25 Novembre, à Romans, avait lieu la conférence IDENTITE HOMME-FEMME incluse dans le cycle de conférences sur : "l’identité, en panne ou en devenir ?" organisé par Chrétiens dans l’information et RCF26. L’animateur de cette conférence était François de MUIZON, professeur de philosophie, maître en théologie, auteur de « Homme et femme, l’altérité fondatrice » ( Éd. Cerf).


 

Cette question sur la différence peut paraître excessive, et pourtant il est vrai que l’identité homme/femme est aujourd’hui bousculée, cette différence est perturbée, floue. Comment en est-on arrivé là ? 
Dans le contexte actuel, la mixité est de rigueur (dans la vie scolaire, sociale, politique...), mais elle n’est pas si simple à vivre pour chacun et chacune ; de plus, on assiste aujourd’hui à une volonté de dépasser les modèles anciens : l’existentialisme : « je suis ce que je décide d’être... », Le ‘spontanéisme’ : « être homme ; être femme ? On ne sait plus ; laissons le désir décider de tout ! », le féminisme ont fait éclater ces modèles. Récemment, une féministe américaine a conçu « la théorie du genre » qui présume de ne pas se laisser enfermer dans son corps sexué ! Notre société est également obnubilée par l’égalité, alors que celle-ci cache, en fait, une jalousie : on ne supporte pas que l’autre soit effectivement autre...

Nous devons composer avec tous ces éléments, alors comment penser l’identité ?
Plus essentielle que l’égalité, plus fondamentale que la différence, il y a l’altérité, nom très peu utilisé dans le langage courant et pourtant riche de sens : l’autre est celui que je ne pourrais jamais réduire à une représentation, l’autre échappera toujours à ma maîtrise, la limite est la condition de la plénitude, cette limite interdit la toute puissance, elle amène à la communion... C’est en étant homme et femme que l’Homme est à l’image de Dieu, aller à la rencontre de l’autre, c’est aller à la rencontre de l’imprévisible, c’est avant tout un mystère. 
L’amour, c’est le don désintéressé de soi, nous sommes charnellement prédisposés au don. L’hétérosexualité, c’est la capacité d’accueillir l’autre et ainsi de mieux s’accueillir soi-même : moi, l’être unique, je ne peux pas être 2 ...

Nicolas BANC






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP