Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


"Je veux vous donner un avenir"

Jean-Claude Guillebaud, un journaliste que
son hebdo dépêche souvent à travers le
monde, a écrit en substance ceci : "J’ai
circulé dans les pays en guerre, j’ai vu des
situations catastrophiques et j’ai toujours
rencontré des gens qui espèrent. Mais
quand je retourne en France, je suis chaque
fois frappé par la mine triste des chauffeurs
de taxi, je lis des journaux qui ne parlent
que de crise – et autour de moi, j’entends
des gens qui râlent. Y en a-t-il encore qui
espèrent ?"


 

Déjà, sœur Emmanuelle avait fait la même
constatation. Elle trouvait qu’il y avait
beaucoup de joie chez les chiffonniers du
Caire, alors que sur les quais du métro, les
parisiens avaient un air morose.

Il n’y a pas que les parisiens ! Notre continent connaît
une espèce de dépression, un sentiment d’angoisse face
à l’avenir. Les chrétiens eux-mêmes semblent
désorientés et incertains. Où donc est passée leur
espérance ? Comment peut-on préparer l’avenir si nous
n’avons pas d’espérance ?

Jean-Claude Guillebaud, encore lui, de retour
d’Argentine ces derniers jours, notait également : "La
crise dans laquelle patauge le vieux continent ressemble
étrangement à celle qu’ont vécue les Argentins, voilà dix
ans... Mêmes causes, mêmes effets !" Et ils s’en
sortent ! Serions-nous moins intelligents ?

Je dois noter quand même que, selon un récent sondage
auprès des jeunes de 18 – 26 ans – qui sont pourtant
(cela ne vous a pas échappé !) les premières victimes de
la récession – 73% sont heureux d’être en bonne santé,
62% ont un bon moral, 52% gardent une bonne ou une
très bonne confiance en l’avenir, malgré leurs difficultés
à trouver du travail ou un logement. Une bouffée
d’espérance !

En cette période d’année où l’on échange beaucoup de
vœux, je plaide pour l’espérance. « Je veux vous donner
un avenir et une espérance » déclare de la part de Dieu
le prophète Jérémie (29, 11). Voilà qui n’est pas une
jérémiade et qui nous ouvre de belles perspectives...

Nous, les chrétiens, nous croyons que l’homme est aimé
de Dieu et que son projet, sur l’humanité et sur chacun
de nous, est un projet de bonheur éternel. L’avenir du
monde, l’avenir de l’Église, celui de nos familles et de
chacun de nous, est dans les mains d’un Dieu qui nous
aime. Nous n’avons donc aucune raison de désespérer.

Mais faisons ce que Dieu demande...

Raymond PEYRET






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP