Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Homélie du 20 janvier 2008

Fête paroissiale Saint Vincent de l’Hermitage

Dimanche 20 janvier 2008 à l’église de Tain

Homélie du Père Bruno Deroux


 

Vous me permettez de partir - une fois n’est pas coutume - de cette salutation un peu hermétique de l’Apôtre Paul, au début de sa lettre aux corinthiens. Trois versets, dans lesquels le Christ Jésus est nommé 4 fois ! Ce qui manifeste que le Christ Jésus est vraiment la raison de vivre de l’Apôtre. Les premiers disciples, d’ailleurs, avaient tant le nom de CHRIST à la bouche, qu’on les a nommés « chrétiens » ! A nous de voir, à nous entendre, aujourd’hui, est-il sûr qu’on nous nommerait ainsi ? Ce n’est pas sûr ! L’attachement de Paul au Christ Jésus le conduit à revendiquer le nom d’APOTRE . . . Etre apôtre, c’est être envoyé, chargé de mission ... Nous y reviendrons ! Car cette salutation de Paul résume finalement le message de ce jour : quel est notre attachement au Crist ? Et comment en témoignons - nous ?

Qui est Jésus ? « Fils de Dieu »

Dimanche dernier, au moment de son baptême, Jésus nous était révélé comme « Fils bien-aimé du Père ». Aujourd’hui Jean nous rappelle que sur lui repose l’Esprit-Saint et il ajoute « avant moi il était ! ». Ce titre de Fils de Dieu de toute Eternité prendra toute sa dimension après l’expérience du ressuscité, bien sûr !


Mais je voudrais m’attarder à cet autre titre : « Agneau de Dieu... ». Une appellation étrange à plus d’un titre. D’abord parce que Jésus se dit souvent le « berger ». Peut-on être à la fois le « berger » et « l’agneau » ?
Il faut savoir que les traditions juives évoquaient un agneau à qui Dieu ferait pousser des cornes, le transformant en bélier vainqueur ! Mais pour les lecteurs chrétiens, bien sûr que cet agneau évoque celui de la Pâque. N’oublions pas qu’à chaque fête de la Pâque on tuait l’Agneau, en se rappelant la libération d’Egypte. Etre l’Agneau de Dieu, c’est être le libérateur ! Pour les pères grecs, l’Agneau c’est la figure du serviteur souffrant, chargé de nos douleurs, transpercé à cause de nos forfaits ! Cet Agneau, d’ailleurs, enlève le péché du monde ... Il ne l’enlève pas comme on efface une tache. Il le soulève, le prend sur ses épaules, le porte sur lui ! Jésus se charge de nos fautes !

Pourquoi cette volonté de libérer les hommes ?

Parce que nous avons « du prix aux yeux du Seigneur ». Ces mots d’Isaïe concernent bien sûr le Messie qui aura du prix aux yeux de son Père ! Ils désignent aussi tous les hommes : tout être humain a du prix aux yeux de Dieu !
Alors, il faut que tout être humain ait du prix à nos yeux aussi... Et c’est là que prend racine notre mission ! Etre attaché au Christ, c’est évidemment ce à quoi nous sommes appelés. Mais impossible de vivre cet attachement sans prendre conscience de notre mission !
En effet, le jour de notre baptême, le Seigneur nous a choisis comme ses envoyés. Nous sommes ses « chargés de mission »...


Tout au long de l’histoire des hommes, Dieu a voulu passer par des intermédiaires pour faire entendre sa Parole : « je vais faire de Toi la lumière des nations ... » disait Isaïe. « Celui qui m’a envoyé ... » disait Jean le Baptiste. « J’ai été appelé pour être Apôtre... » écrivait Saint Paul. Oui, Dieu a besoin de témoins. Il a besoin de chrétiens responsables.

Témoin du Christ

Chacun, chacune d’entre nous, dans sa vie de famille, de travail, de voisinage, se doit d’être témoin du Christ. Tout à l’heure nous appellerons ceux et celles qui ont accepté d’être membres du Conseil pastoral paroissial et de l’Equipe d’animation paroissiale. Pour que l’Eglise vive, il est nécessaire que chacun assume une part de responsabilité... Il y a ceux et celles qui ont le souci de l’église-bâtiment, de son entretien, de la beauté de la liturgie... ceux qui accompagnent les enfants dans leur découverte du Christ à travers l’Eveil à la Foi, la catéchèse, les mouvements... ceux qui assurent les permanences d’accueil, la gestion des finances, des registres paroissiaux... ceux et celles qui accompagnent les familles en deuil, les parents demandant le baptême de leur enfant, les couples désireux d’aider les futurs mariés... Il y aura les « relais de communauté »... Et puis il y a tous les membres d’organismes caritatifs, de solidarité... Depuis 20 siècles, les chrétiens ont travaillé à la transformation du monde, ont œuvré à y mettre un peu plus d’amour ! Aujourd’hui, il ne suffit pas de s’émerveiller devant le Christ Jésus qui a donné sa vie comme un agneau ! Il nous faut, chacun et chacune prendre le chemin ouvert par le Christ... car nous aussi sommes fils de Dieu à la suite du seul « Fils ». Alors, entourons avec joie, ceux et celles que l’Eglise envoi aujourd’hui.
Appel des membres du Conseil Pastoral et de l’Equipe d’animation paroissiale.
Bruno DEROUX curé modérateur






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP