Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Histoires de neige
 

Le mois de janvier 2010 aura été marqué par des
intempéries. Elles ont apporté leurs lots de
problèmes, d’exploits et d’actions de solidarité.
Dans la Drôme, le nom des Baronnies est revenu
souvent dans les bulletins météo, mais un peu
partout le travail a été harassant pour les
employés de la D.D.E. Les employés communaux,
parfois les maires eux mêmes et leurs adjoints,
des agriculteurs avec leurs tracteurs, se sont
dévoués pour déneiger.

A Tain l’Hermitage, le 10 janvier, 12 baptêmes
d’enfants ont été célébrés au cours de la messe.
La veille et l’avant veille, la neige était tombée en
abondance : 15 ou 20 centimètres... Mais les
enfants sont tous venus avec leurs familles. Deux
chrétiens de Crozes Hermitage, empêchés de
prendre leurs voitures, n’ont pas hésité à se
rendre à pied à Tain l’Hermitage, en prenant des
raccourcis, évidement non déneigés : "Une heure
de marche à l’aller, 45 minutes au retour... on
voulait vraiment venir à la messe !" La foi fait
dévaler de la montagne...

A Érôme, où la neige était tombée également en
abondance, où le vent avait formé des congères,
la messe de 10h a fait le plein, même plus que
d’habitude ! Il est vrai qu’elle était célébrée pour
quelqu’un de très connu.

A La Roche de Glun, deux employés municipaux
ont déblayé un large chemin pour que les
pratiquants du samedi soir puissent accéder à
l’église. Le travail achevé, ils m’ont dit : "On va
encore saler pour que personne ne glisse.

Dans le jardin familial à Pont de l’Isère, Maria avec
son frère Adrien, ont bâti un grand bonhomme de
neige, comme aiment en faire les enfants, du
moins, dans les pays où tombent des flocons. Un
beau bonhomme, construit avec joie et amour.
C’est drôle, mais leur ouvrage m’a fait penser à un
verset biblique quand Dieu a façonné l’homme et
à soufflé en lui une haleine de vie : "Dieu vit que
cela était bon". Que ce soit avec de la neige, en
peinture et surtout en éducation, il est beau et
bon de construire l’homme.

Raymond PEYRET


Histoire de verglas : mardi 12 janvier, l’auteur
de l’article ci-dessus a glissé sur une plaque de
verglas. Une vertèbre cassée et repos absolu en
principe jusqu’au 15 février. Il ne peut plus
assurer ni le service des messes, ni sa présence
aux réunions. Néanmoins la formation biblique sur
pauvreté et richesse selon Saint Luc est
maintenue, ainsi que les rencontres M.C.R. et
A.C.F.





  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP