Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


[ Thêmes abordés ]
[ galerie ]

Concélébrer

Se réunir

Donner

Recevoir

Découvrir

Accepter

Embrasser

Embrasser aussi

Remercier

Garder dans son coeur

Bénir

Les enfants

Dernière homélie de Bruno Deroux

Depuis le 1er septembre, le Père Bruno Deroux réside à Nyons. Néanmoins, à notre invitation, il a
présidé une dernière messe sur l’Hermitage le dimanche 9 septembre. Nous reproduisons son
commentaire des textes du 23ème dimanche du temps ordinaire.


 

Dans la parole de Dieu qui nous a été
proposée ce matin, nous avons vu défiler (je
cite) : des aveugles et des sourds, des boiteux
et des muets (Isaïe 35, 4-7a)... des opprimés et
des affamés, des enchainés et des accablés
(sous la plume du psalmiste)... des pauvres aux
vêtements sales en face d’un homme aux
vêtements rutilants (Saint Jacques 2, 1-5)...
enfin un sourd-muet dans l’évangile de Marc
(7, 31-37)... Devant cette avalanche de
pauvres, nous pouvons dire avec l’apôtre
Saint Jacques : "Dieu n’a-t-il pas choisi ceux
qui sont pauvres ?"
... Finalement, notre
monde d’aujourd’hui n’est guère différent de
celui d’autrefois ! Mais une question se pose à
chacune et à chacun : aurons-nous le regard
de Jésus ?
Cette réalité de la pauvreté qui côtoie la
richesse est celle de notre monde. Elle est
aussi celle de l’Église. Nos assemblées sont
faites de classes sociales mélangées... Et,
nous le rappelle Saint Jacques, l’exigence de
considération dans nos communautés
chrétiennes est indispensable si nous voulons
que l’Évangile soit pris au sérieux ! Or le
risque est permanent, même dans l’église, de
prêter attention aux uns et aux autres en
fonction de leur fortune ! Jacques met en
garde violemment contre ce danger de
"trahison" de l’Évangile.
Et Jacques de s’appuyer sur ce qu’il a vécu
avec Jésus quand il le côtoyait sur les chemins
de Palestine. Un Jésus passionné par la
libération de l’homme. Différentes étapes
dans ce récit de guérison qui méritent qu’on
s’y arrête.
Jésus va en territoire "païen". En son temps, certaines
régions étaient considérées comme exclues du projet
de Dieu. Exemple : les territoires de la Décapole, un
ensemble de dix villes grecques. Il y rencontre un
sourd-muet, c’est à dire quelqu’un qui ne peut pas
communiquer, enfermé sur lui même, vivant à l’écart
de la collectivité ! Cette exclusion que Jacques
touchera du doigt au temps de la première
communauté chrétienne.


Comme remerciement, à la fin de la messe, le Père
Deroux à reçu : du chocolat pour prendre des forces,
du vin pour l’amitié, un peu de lecture pour faire
sérieux, une enveloppe pour un peu de tout... peut
être des cordes de guitare pour continuer à créer des
liens et chanter l’Amour de Dieu !
La réponse de Bruno "Le peu de tout va ressembler à
des litres de carburant pour découvrir ma nouvelle
grande paroisse..."





  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP