Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Chrétiens en période électorale

Le deuxième dimanche de Pâques (23 avril) sera celui du premier tour des élections présidentielles. Chrétien et citoyen, ou les deux : Est-ce que je mets assez de politique dans ma vie de chrétien ? Est-ce qu’être chrétien signifie aller à la messe le dimanche et le reste du temps… se laver les mains de tout ce qui se vit dans le monde ou dans ma paroisse ? Et être citoyen, est-ce aller voter une fois tous les 5 ans et le reste du temps… râler parce qu’on n’a pas choisi la bonne personne ou que notre candidat n’a pas été élu et donc faire la tête pendant 5 ans ?


 

Il y a de la tristesse dans notre pays aujourd’hui. Tristesse de se voir ainsi, et de ne pas arriver à se rassembler pour l’élan dont il est capable, alors même que les épreuves et les incertitudes demandent que nous nous retrouvions. Il y a aussi le risque de ne plus voir notre vie en société que négativement, oubliant combien nous avons de la chance de vivre dans ce pays, et que beaucoup envient nos conditions de vie. Allons-nous continuer à nous désoler, à nous opposer, à ne plus croire à nos capacités, mais aussi à ne plus voir tout ce qui, le plus souvent silencieusement, fait, de manière bonne et heureuse, la vie de ce pays : le travail bien fait, la disponibilité auprès de ceux qui souffrent, la vie de famille… ? Il y a beaucoup de richesse cachée dans les cœurs et de l’espoir qui vient de l’action de beaucoup. Et pour nous chrétiens, il y a l’invincible espérance que nous donne le Christ d’une lumière qui l’emporte sur toutes les obscurités.
Comme le dit le Concile Vatican II : « Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur ». La vie du Christ sur terre commence par un décret impérial de recensement et se termine par l’exécution d’un jugement de la cour du gouverneur de Jérusalem. Recensement : le Christ est ainsi compté par Rome parmi tous les hommes de l’Empire. Jugement : ici, l’exécutif et le judiciaire sont tenus par la même personne, Pilate. Donc nous sommes aussi dans des affaires politiques. Mais le Christ ressuscite. Et par sa résurrection, nous voici libres, égaux et fraternels. Pas uniquement sur le plan spirituel, mais aussi sur terre : À l’exemple du Christ, si nous ne sommes pas de ce monde, nous sommes bien dans ce monde (Jean 18, 36) ; et il nous est donné d’y agir pour contribuer, même modestement, au triomphe du Bien. Nous sommes le sel de la terre et la lumière du monde. Plus exactement la lumière de la résurrection, qui peut éclairer aussi notre pays !
François BAUDEZ






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP