Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Changer son regard : du handicap au potentiel

Éditer des livres à destination d’un jeune public d’handicapés mentaux m’a conduit à rencontrer de nombreuses personnalités du monde associatif, des chercheurs en neurosciences ou en orthophonie. Et je suis témoin d’un changement radical de l’approche de cette problématique, au moins de la part de ces personnalités.


 

"Selon les chercheurs de l’Inserm, des personnes handicapées mentales ont un potentiel de développement largement supérieur au nôtre !"

Selon les chercheurs de l’Inserm, la plupart des handicapés mentaux ont le même nombre de neurones et le même nombre de connexions que les personnes non handicapées, et leur potentiel de développement est comparable au nôtre, et même, dans de nombreux cas, très largement supérieur au nôtre dans certains domaines limités.
La notion de handicap s’est très fortement imposée à la société française à l’issue de la seconde guerre mondiale. Le rôle de la société a été de trouver un moyen de combler cette inégalité due au handicap, physique ou mental. Avec, revers de la médaille, une forme de victimisation du handicap. La société a bien du mal à prendre en considération chaque personne dans sa globalité. Et elle réduit souvent le handicapé à son seul handicap.
Ce regard centré sur le potentiel est aussi celui que Jésus porte sur tous ceux qui l’entourent. « Et l’ayant regardé, Jésus l’aima et lui dit : une seule chose te manque... ». Il nous voit tel que nous pouvons être au mieux de nous-mêmes. Il voit chacun d’entre nous à travers sa capacité à devenir saint. C’est ce regard que nous sommes invités à porter sur autrui. Sur les « plus petits », les « plus faibles », mais également sur tous, ce qui n’est pas le plus facile.
Regardons deux initiatives qui concernent la mise en avant de cette notion de potentiel :
aux Pays-Bas, des agences spécialisées fournissent des missions spécifiques à des travailleurs autistes qui présentent tous des surcapacités dans le domaine des perceptions : AutiTalent (bureau spécialisé dans la digitalisation des dossiers) et Specialisterren (un bureau de testing de logiciels) ;
à Bordeaux en mars dernier, se sont déroulées les 9e rencontres internationales Abilympics. Ces olympiades des métiers des personnes handicapées ont accueilli une quarantaine de pays et près de 700 candidats. Elles ont pour objectif premier de démontrer les compétences des candidats en situation de handicap, aussi bien moteur, psychique, mental que sensoriel. « C’est vraiment la démonstration des compétences de chacun et pas une course à la médaille, même si certains pays se prennent au jeu et viennent surtout pour gagner. Pour les lauréats, c’est avant tout un travail assuré à la clé » explique Benoît Roger, coordinateur de l’événement.
Il existe bien d’autres initiatives dans le monde. A la lumière de l’Évangile, nous sommes tous appelés à ce mouvement de prise en compte, en tout premier lieu, du potentiel de chacun. Ce nouveau regard vous apportera une grande joie intérieure qui s’apparente, peu ou prou, à de l’optimisme. Je pense à l’aveugle de naissance (Jn 9) que les gens voient comme la conséquence du péché de ses parents. Jésus leur répond : « Mais c’est pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui ! » En d’autres termes : « Pour que tout le monde puisse voir les choses merveilleuses que Dieu peut faire avec lui et à travers lui ».
François BAUDEZ


Photo : Jacob Barnett, autiste, enseigne la Physique à l’Université d’Indiana depuis l’âge de 12 ans.





  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP