Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


C’est le numéro 200, il était déjà là au numéro 1

Jean-Pierre Seghers, vous connaissez, au moins de nom. Il est
président de l’Association des Amis de l’Orgue et du Carillon
de l’église de Tain l’Hermitage (qui a travaillé à la restauration
de l’orgue), Il est notaire paroissial et membre de l’équipe de
rédaction de notre Trait d’Union qui publie ce mois de juillet
son numéro 200.
Ce que vous ne savez pas, c’est que Jean-Pierre Seghers était
déjà là au numéro 1 ! Bien sûr, nous avons voulu en savoir un
peu plus sur l’histoire de notre bulletin, des origines jusqu’à
nous. Interview.


 

J-P. Seghers : Le premier numéro date du 5 octobre
1997. Avant son départ de La Roche de Glun, le Père
Louviaux avait lancé l’idée d’un journal paroissial. Le Père
Grimaud l’a réalisé quand il est arrivé à Tain l’Hermitage.
Le tirage était modeste : peut-être 300 exemplaires. Dans
les débuts, le Trait d’Union paraissait toutes les semaines,
puis rapidement ce fut tous les quinze jours. En octobre
2002, il paraissait sur quatre pages et est devenu
mensuel.
Sa fabrication ? Une aventure ! (Rire de Jean-Pierre). Je
tapais les textes, une partie au moins, et l’autre partie
était l’œuvre de Sœur Jeanne Marie. Je tapais les textes
sur mon petit ordinateur Tandy 1000, doté d’une
imprimante à ruban, mais il n’y avait pas de souris. Je
garde cet ordinateur comme une relique ! Nous tapions
les articles en noir et blanc, avec des caractères de
machine à écrire. On les couchait sur page-maquette, au
besoin en diminuant le format des textes pour qu’ils
rentrent dans la page. On collait des dessins, en guise
d’illustrations, - très rarement des photos. Sur les traces
noires, on mettait un coup de blanc. Ça n’a l’air de rien,
mais on passait parfois toute la journée pour monter le
Trait-d’Union.


N.D.L.R. : De nos jours, le Trait d’Union tire à 1000
exemplaires. Ceux qui reçoivent le bulletin par
Internet, ont la chance d’avoir des photos en
couleurs. Pour l’avenir, notre rêve serait de pouvoir
publier une fois par an, pour Pâques ou pour
Pentecôte, un numéro à large diffusion qui pourrait
être déposé dans toutes les boîtes aux lettres...





  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP