Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Bienvenue au pape François !

Au soir du mémorable 13 mars 2013, l’annonce d’un nouveau pape venu du bout du monde, a provoqué
une belle surprise. Comme l’a écrit une théologienne et écrivain, Christine Pedotti, "Les cardinaux et
l’Esprit-Saint ont sacrément bossé !"


 

Nous ne l’appellerons pas François 1er ; Pour
nous, Français, cela fait monarque. N’empêche : il
est le premier pape non européen. Il est aussi le
premier ingénieur chimiste à monter sur le siège
de Pierre, - le premier jésuite qui devient pape, -
le premier à s’appeler François, - le premier à
avoir visité régulièrement des bidonvilles en
étant archevêque de Buenos Aires, - le premier à
avoir été supporter d’un grand club de foot de la
capitale. Nul doute qu’au fil du temps, on
allongera cette liste "le premier..." Je crois que
quelque chose est en train de basculer au Vatican
et qu’on va, à la suite de François, marcher de
plus en plus dans l’Église sur "un chemin de
fraternité".

Bien sûr, ce qui a le plus frappé l’opinion, y
compris celle des non-croyants, c’est la simplicité
de ce pape qui a commencé par dire aux 200 000
personnes présentes sur la place Saint Pierre :
« Bonsoir » et qui a terminé par « bonne nuit et
reposez-vous ! »
C’est ce qu’on dit couramment à
ceux qu’on aime... Ce François est de notre
famille...

Ce qui a frappé aussi les téléspectateurs, c’est
qu’il est un homme de Dieu : il a réussi à faire taire
toutes les télévisions du monde pendant quelques
instants pour un temps de prière.
Le fait d’avoir été provincial des jésuites
d’Argentine à 36 ans, puis d’être nommé
archevêque et cardinal, n’a pas donné à François
la grosse tête, ni ne l’a détourné des pauvres.
Quand des amis voulurent l’accompagner à Rome
pour qu’il reçoive sa barrette de cardinal, il les en
a dissuadés : « Donnez plutôt aux pauvres
l’équivalent du billet d’avion ! »
. Même
recommandation aux Argentins qui désiraient se
rendre à Rome pour le 19 mars. J’ajouterai un
détail qui ne déplaira pas aux Ardéchois :
l’archevêque de Buenos Aires a soutenu le procès
en béatification du prêtre ardéchois Gabriel
Longueville, assassiné en 1978 par la junte
militaire.

Attention ! Pas plus que saint Pierre et ses
successeurs, François ne peut être un pape parfait,
ni plaire à tout le monde. Dans un monde en crise,
dans une Église qui sera toujours à "purifier", il
aura à prendre des décisions difficiles. De plus,
tout seul, il ne peut pas tout faire ! Alors prions
encore pour lui, accueillons-le et écoutons celui qui
ne se prend pas pour le superpatron d’une O.N.G.
Il est le successeur de Saint Pierre, le garant de la
foi, chargé de travailler à l’unité de l’Église.
Bienvenue à notre nouveau pape !

Raymond PEYRET






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP