Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


[ documents ]
Le pardon est-il toujours d’actualmité

Conférence du Père Philippe MAURIN

[ galerie ]

Le pardon est difficile

La quête du pardon

Après les trois soirées sur le pardon

Les 6, 13 et 20 mars, 3 soirées de réflexion étaient proposées, l’une dans la Galaure, l’autre dans la
Valloire, la troisième dans l’Hermitage. Chaque fois de 60 à 65 participants.


 

En voici un écho :

1) Chaque fois, une intervention de Philippe MAURIN, prêtre de l’Équipe Curiale :
« Le pardon est-il toujours d’actualité ? »

Après deux réflexions pour introduire son propos (une pensée d’un philosophe et un article
psychologique), une remarque : S’il est difficile de faire le premier pas pour demander pardon à
quelqu’un, il n’est pas plus évident d’accueillir celui qui vient s’expliquer et demander votre pardon.

Nous nous sommes mis d’abord à l’écoute de l’expérience humaine


= Il y a des pardons impossibles, des pardons qui ne semblent pas à taille humaine :
Pour des parents endeuillés à cause d’un chauffard… pour des enfants violés… Nous ne sommes
pas des héros et n’avons pas à demander aux autres d’être des héros.
= Dans notre monde où l’on cherche des coupables et où l’on risque de ne trouver aucun
responsable, le pardon « coup de gomme » facile, ne serait-il pas caution à toutes les démissions ?
Mais en même temps, que devient une vie hantée par l’offense passée ? Par le ressentiment ?
Refuser de pardonner aide-t-il à vivre ?
= Le pardon est peut-être au bout d’un chemin encombré de pièges à déjouer :
- La volonté et même la bonne volonté ne suffit pas
- Le mal reste le mal : on ne pardonne pas le mal, on pardonne celui qui a fait du mal.
- La colère, la révolte, le désir de vengeance, le refus du pardon sont des étapes à parcourir pour
arriver peut-être à les dépasser.
- Le pardon n’est pas une excuse pour nier la responsabilité.
- Le pardon n’est pas l’oubli
- Le pardon ne se substitue pas à la justice institutionnelle ou morale.

Puis à l’écoute de la parole biblique


= L’histoire de la Première Alliance est l’histoire de l’infidélité permanente du Peuple sans cesse
pardonné ; histoire de liens noués, dénoués, renoués. Une image de Dieu se révèle : il est pardon,
car il aime. Mais cette affirmation va de pair avec des appels vigoureux à la conversion.
= Du Nouveau Testament, nous nous souvenons peut-être des récits de rencontres de Jésus ou
encore de certaines paroles de Jésus. Même victime de la violence des hommes, Jésus en croix
pardonne à ses bourreaux. Espérance que la logique de haine et de mort n’aura que l’avant dernier
mot et non le dernier. C’est ce chemin que ses amis peuvent prendre « en mémoire de Lui » : « Père,
pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons »…
Puisque notre temps aime les conduites à risques (la drogue, la vitesse, l’alcool, la violence, les
addictions,…) pourquoi ne pas proposer une conduite à haut risque : pardonner l’autre ?... La foi
chrétienne place le pardon de Dieu au centre.

Son intervention s’est conclue par les extraits d’une chanson de Jacques Brel de 1957 « PARDONS »






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP