Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


A quoi sert un évêque ?

Interview du Père Philippe Maurin.
Le Père Philippe Maurin, curé de la paroisse
Saint Vincent, est aussi théologien et il avait été
nommé vicaire épiscopal par Mgr Lagleize
en 2013. Nous lui avons posé quelques
questions pour les lecteurs du Trait d’Union.


 

- Comment un évêque est-il nommé ?
- Un évêque est nommé par le pape, mais après
toute une procédure. Les évêques fournissent
des noms. Le nonce apostolique, lorsqu’un
siège est vacant, se renseigne, consulte, fait
des propositions au pape, accompagnées de
dossiers. Tout cela prend du temps. Six mois
d’attente est un minimum !

- Quel est le rôle exact d’un évêque ?
- Le pape François en dit un mot dans son
exhortation apostolique sur "La joie de l’Évangile". Il
dit : l’évêque doit être tantôt en avant de son peuple
pour le guider, lui indiquer la route, d’autres fois au
milieu pour partager sa vie, et, en certaines
circonstances, derrière pour aider à marcher ceux
qui traînent.
L’évêque est d’abord un baptisé et, comme tel,
comme chacun de nous, il est prêtre pour prier et
chanter la gloire du Seigneur ; il est prophète pour
annoncer l’Évangile ; enfin il est serviteur et c’est
toute la dimension de la Solidarité. Le rôle de
l’évêque comme responsable du diocèse, est de
nous rappeler à tous cette triple fonction et
d’organiser le diocèse pour que nous puissions
accomplir notre mission, pour que l’Église soit
vraiment en état d’évangéliser. C’est pourquoi il
ordonne des prêtres, leur confie un ministère, il
confirme, il organise la catéchèse ; il veille à ce que
l’Église ne soit pas repliée sur elle même, mais
attentive aux besoins des hommes.

- Mais les évêques sont assez différents les uns
des autres ?

- Certes, chacun d’eux a sa personnalité, son
tempérament, mais il y a plus. Prenez l’exemple de
la Drôme : elle a une géographie et une histoire bien
différentes de celles du diocèse de Paris. Le diocèse
de Paris n’a pas de communes rurales !...
L’organisation ne peut être que différente.

- Parlons des collaborateurs de l’évêque,
puisque jusqu’ici vous étiez vicaire épiscopal.
En quoi consiste cette fonction ?

_- Comme le nom l’indique, c’est un collaborateur de
l’évêque, chargé d’une partie du territoire du
diocèse, comme cela le fut autrefois, ou d’un
domaine particulier : on appelle cela un "pôle" ! Le
vicaire général est le bras droit de l’évêque et a des
pouvoirs plus larges.
Comme vicaire épiscopal de Mgr Lagleize, j’étais
chargé de la solidarité.

- Ainsi l’évêque n’est pas un être seul ?
- Pas du tout ! Il est certes responsable de l’Église
dans son diocèse, mais il fait partie du Corps des
évêques et doit vivre en communion avec les autres
évêques à plusieurs niveaux.
- Premier niveau : l’évêque de Valence est en
communion avec l’archevêque de Lyon, qui plusieurs
fois par an réunit les évêques de la région.
- Deuxième niveau : la conférence des évêques de
France, ensemble ils peuvent prendre des décisions,
par exemple les nouveaux statuts de l’enseignement
catholique.
- Troisième niveau : les diocèses voisins du nôtre.
- Quatrième niveau de communion : l’évêque de
Rome, le pape, qui, comme Pierre, est chargé
d’affermir ses frères dans la foi.

- Ainsi l’Église devient tout entière une communion ?.
-Vous avez tout compris !

Interview recueillie par Fabienne FAUQUET






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP