Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


[ galerie ]

L’assemblée

Flanc droit

On frappe à la porte

Procession

Ziloka, Matthieu, Fanny et Brice

Les quatre catéchumènes.

A l’appéritif

Belle journée

Larnage

Des agriculteurs

Michel Brunet et Marie-Noëlle Moulin

Monsieur le Président du Pays de l’Hermitage.

23 janvier 2011 : on a fêté Saint Vincent

La fête de la Saint Vincent a reçu cette année un éclat tout particulier. Pour marquer l’évènement, "Trait Union" vous le relate à deux voix.


 

Marie-Chantal Blache : Cette année, la fête paroissiale de la Saint Vincent a commencé dans un grand fracas ; un tambourinage sur les grandes portes de bois de l’église de Tain, un bruit presque effrayant, tant il était inattendu…
Raymond Peyret  : On m’a même raconté que certaines personnes ont cru sur le moment à un attentat ! Heureusement, Tain n’est pas Bagdad…
M.C.B : En fait, Ziloka, Matthieu, Fanny et Brice frappaient à la porte de l’église pour demander à être baptisés.
R.P.  : Pour eux d’abord, cette journée a été un évènement mémorable. C’était leur première rencontre avec la communauté chrétienne. J’ai su qu’ils en ont été "heureux et enchantés". Mais il me semble que l’évènement était aussi pour toute l’assemblée qui était très nombreuse. De mémoire de paroissien, on n’a jamais vu autant de demandes de catéchumènes.
M.C.B.  : La célébration eucharistique a été joyeuse et priante. Des gens m’ont dit : c’était super !
R.P.  : Oui, et on a vécu de grands moments, par exemple quand les accompagnateurs des quatre catéchumènes les ont marqués du signe de la croix. Après leurs demandes de baptême et l’agrément donné par le Père Bruno Deroux, ils sont retournés à leur place. On leur avait proposé de rester assis "comme des spectateurs", durant la messe, car ils ne sont pas encore chrétiens. Mais ils ont tenu à se lever comme l’assemblée. On les sentait en communion avec nous.
M.C.B. : Après l’eucharistie, on s’est retrouvé nombreux à la salle Charles Trenet, d’abord pour l’apéritif, avec des hommes et des femmes de tout bord, chacun prenant des nouvelles des petits et des grands, de la famille et des voisins, dans un grand climat d’amitié.
R.P. : Après, on est passé à table. Un jeune traiteur a servi une très bonne choucroute à plus de 150 convives. Ce que j’aimerais souligner, c’est qu’on s’est assez mélangé : les membres des différentes communautés de la paroisse ne sont pas tellement restés entre eux. C’est en effet une bonne occasion pour faire connaissance.
M.C.B. : A 16 heures, quelques-uns sont partis au concert donné à l’église par plusieurs chorales et une cinquantaine de personnes ont préféré finir l’après-midi en jouant à des jeux de société. Et le petit Guillaume (4 ans1/2) est parti avec à la main le beau voilier qu’il avait gagné à la fête.
R.P. : Il paraît que c’est pour naviguer sur la Bouterne !...

Père Raymond PEYRET






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP