Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


2 : La joie d’aimer les personnes d’autres religions…

La joie d’une Église ouverte aux autres religions depuis le Concile Vatican II et les papes suivants. Charles de Foucauld nous éclaire de la foi catholique qui renait de la confrontation avec une religion non chrétienne.


 

Saint JEAN XXIII (1881-1963) est un pape qui a marqué l’Église par « son visage souriant et de ses deux bras ouverts pour embrasser le monde entier » disait Jean-Paul II en parlant de lui. D’ailleurs son surnom était « le bon Pape » En effet, le Pape est Saint, Jean XXIII a ouvert l’Église catholique au monde grâce au concile du Vatican II en 1962. Grâce et par ce geste, le Pape insiste sur le respect des confessions non chrétiennes et sur la liberté religieuse. Avant d’être pape, il avait été nommé en Turquie et en Grèce où il a ouvert le dialogue avec les orthodoxes et les musulmans. Il avait aussi sauvé des juifs de la Shoah et il avait ouvert le dialogue entre juifs et chrétiens.

Saint JEAN-PAUL II (1920-2005) a fait des gestes forts pour montrer l’amour (donc la joie) et l’ouverture de l’Église avec les autres religions.
Avec le judaïsme, Jean-Paul II fut le premier pape à faire une visite à la synagogue de Rome en 1986 où il qualifia les juifs de "frères aînés des chrétiens". Il a aussi prié au mur des Lamentations à Jérusalem en 2000.
En ce qui concerne l’islam, le Pape a rencontré des jeunes musulmans à Casablanca en 1985 et c’est le premier pape à se rendre dans une mosquée à Damas en 2001.
Quant au bouddhisme, il rencontra le 14èm dalaï-lama en 1980, 1982, 1986, 1988 et 1990.
Pour les orthodoxes, Jean-Paul II, le 10 juin 2002 signe, avec le patriarche Bartholomée 1er de Constantinople, la déclaration de Venise pour le bien-être de tous les êtres vivants, première déclaration commune des deux Églises.
Enfin, avec les protestants, il demande pardon pour les crimes qu’ont commis les catholiques dans l’histoire.

Bienheureux Charles DE FOUCAULD (1858-1916) avait perdu la foi et ne croyait plus en Dieu pendant sa jeunesse ; mais c’est en observant les musulmans qu’il a pu retrouver sa foi. En effet, il a vu les musulmans prier Dieu, ce qui provoqua en Charles une interrogation qui l’amènera à renouer avec sa foi chrétienne de son enfance. Aussi Charles aimait l’Algérie et s’intéressait aux algériens. Son amour, sa joie à côtoyer les musulmans fait qu’aujourd’hui il est un symbole du dialogue entre chrétiens et musulmans.

Le Pape FRANÇOIS (né en 1936), a montré sa joie, son amour aux autres religions à plusieurs moments. En effet, en 2016, il a ramené avec lui depuis l’île de Lesbos trois familles de réfugiés syriens musulmans ; à travers ce geste il montre qu’il ne faut pas construire des barrières entre les religions mais être dans la joie et l’amour pour nos frères et nos sœurs d’autres religions. Aussi, après des attentats causés par le groupe terroriste Daesh en Égypte, le Pape rencontre l’imam d’Al-Azhar pour la paix et le dialogue interreligieux, il dira « Que les religions portent la tendresse miséricordieuse de Dieu à l’humanité ». Avec le judaïsme, avant d’être pape, il avait participé à des commémorations de la nuit de Cristal et de l’attentat antisémite en 1994 en Argentine. Il a dit, une fois devenu pape, que « par leurs racines communes avec les juifs, les catholiques ne doivent pas être antisémites ».






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP