Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Communion des saints : un pour tous, tous pour un !

La fête de la Toussaint, ou tous saints, est la fête de tous les composants du Corps Mystique du Christ. Un peu d’histoire car c’est en pleine guerre effroyable que, le 29 juin 1943, le pape Pie XII promulgue Mystici Corporis Christi : « À l’offrande du Christ s’unissent non seulement les membres qui sont encore ici-bas, mais aussi ceux qui sont déjà dans la gloire du ciel. »


Cette encyclique, qui conduira en partie Jean XXIII à convoquer un concile œcuménique, donne toute leur place aux « non-initiés », c’est-à-dire les laïcs, dans le Corps Mystique du Christ. Et toute leur place aux grâces que reçoit chaque chrétien dans sa mission de faire vivre l’Église. Dans Gaudete et Exsultate, notre pape François, en nous appelant à la sainteté, développe cet élan… Parce que, si nous sommes dans la Communion des saints, comme nous le proclamons à chaque Credo, ou dans la liturgie Eucharistique ( « Dans la communion de toute l’Église... », « Souviens-toi de ton Église répandue par le monde » ou « accorde-nous d’être un seul corps et un seul esprit dans le Christ. »), nous avons donc quelque chose à voir avec la sainteté. « C’est la rencontre de ta faiblesse avec la force de la grâce » dit le pape François.
Bien sûr, Dieu seul est saint, mais comme nous sommes enfants de Dieu, nous bénéficions d’une transmission génétique de sainteté (les théologiens disent grâce). De plus, nous sommes bénis, comme le Christ bénit tous les hommes dans les Béatitudes. Poussons le bouchon un peu plus loin, lors des baptêmes, le célébrant nous dit que, baptisés, nous sommes des lumières pour les autres. C’est exactement la définition donnée aux saints canonisés ! Le pape François insiste beaucoup sur les « saints de la classe moyenne », les marques de sainteté du quotidien.
Première conséquence : notre prochain est donc saint ! Reconnaissons que ce n’est pas évident de nous regarder les uns les autres comme des saints, de porter sur nos voisins le regard… du Christ. Il y a des points de désaccord entre nous, parfois des attitudes qui nous entraînent dans des colères injustes… Mais voilà, il y a de la sainteté en chacun de nous !
Ensuite, nous accomplissons des miracles. Je préfère la formule de saint-Jean, nous faisons des « signes ». Le plus souvent, à notre insu. L’Esprit-Saint agit en nous, même si nous ne le voyons pas, et nous pouvons être le déclencheur d’une conversion – c’est le sens des signes qu’accomplit Jésus – sans nous en apercevoir.
La Communion des saints, enfin, signifie que nous formons une belle équipe, tous ceux qui ont plus ou moins tenté de répondre à l’appel du Christ. Finalement, c’est rassurant, dans la masse, Dieu verra peut-être moins nos péchés…
Alors bonne fête à tous. Et n’oubliez pas de parler à vos enfants ou petits-enfants de leur « saint patron ». Là aussi, c’est de la communion des saints en exercice.
François BAUDEZ






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP