Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


Croire ou aimer, telle est la question

Traduire du grec au français n’est pas chose aisée et cela se retrouve pour comprendre le Nouveau Testament rédigé en grec. Cette langue a des nuances que nous avons perdues au fil des siècles. Croire ou aimer ont de multiples nuances…


Croire : on pense que c’est simple, mais il y a deux mots grecs pour le dire : « Nomizo », qui introduit une notion de coutume, d’une opinion partagée et « Pisteuo » où il s’agit de la conviction et de la confiance vers lesquelles nous sommes poussés par une certaine prérogative intérieure plus élevée. Deux mots pour aller de l’opinion à la foi. L’évangile de Jean emploie Pisteuo à 96 reprises, mais jamais Nomizo !
Même chose pour le verbe aimer : nous avons « Agapao » et « Phileo ». Agapao, à l’origine, est une façon de souhaiter la bienvenue. Il est utilisé aussi bien pour l’amour de Dieu envers le monde (Jn 3:16) qu’envers Son peuple (Jn 4:10). Phileo (de philos = cher) décrit l’intimité de l’amour, il parle d’inclination, d’affection, de tendresse personnelles : Après qu’ils eurent mangé, Jésus dit à Simon Pierre : Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu plus que ne m’aiment ceux-ci ? Il lui répondit : Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime (phileo). Jn 20 :2.
Deux verbes en français, quatre en grecs... Ajoutons un mot en latin : « credo ». Le premier sens de credere est « confier à quelqu’un ». De là, on arrive à « confier » et à « se confier », puis, finalement « à croire ». On voit tout de suite le lien entre phileo et credo : l’intimité, la confiance...
Nous pouvons ainsi nous offrir une relecture de notre credo : J’aime Dieu, le Père tout puissant, j’aime Jésus-Christ, son Fils unique, j’aime l’Esprit Saint... Et nous voici exactement dans la même démarche de foi que Simon, fils de Jonas, faisant face à la question répétitive (ou trinitaire) de Jésus. Désormais, pour Pierre, croire et aimer seront définitivement liés au plus intime de son être. Il peut donc aller faire paître les agneaux de Jésus... En d’autre mots, il a revêtu le Christ, comme nous tous au moment de notre baptême.
Donc, je vous propose un petit effort pour Carême : penser « aimer » en disant le Je crois en Dieu... J’aime l’Église, une, sainte, catholique et apostolique. Apostolique : ses « apôtres », ses clercs que selon la foi proclamée, j’aime ! Il s’agit bien d’un effort, non ?
Nous vous proposons, pages 7 et 8, une découverte de l’évangile de Jean en théologie facile. Il s’agira juste d’enrichir sa foi simplement. Vous êtes tous Agapao (bienvenue) à ces quatre séances. Je vous embrasse (philéo) tous...
François BAUDEZ






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP